DjeliCheck

INTOX : Ce communiqué attribué à Bah N’Daw, l’ancien président de la transition du Mali est faux

Le tweet dans lequel, un message est attribué à Bah N’Daw, disant que l’ancien président de la transition du Mali déplore la décision de l’État malien dans l’affaire des 46 soldats ivoiriens est une INTOX. 

La publication sur Twitter a été faite par Alain Lobognon, le 17 septembre 2022, deux jours après le communiqué de la présidence du Mali, en réponse à un communiqué du Gouvernement ivoirien, relatif aux 49 soldats arrêtés à Bamako le 10 juillet 2022.  

Dans le tweet, composé d’une photo de Ba N’Daw et d’une capture d’un présumé communiqué de son cabinet, on peut lire le message suivant : « Bah N’daw déplore la demande d’échange formulée par l’État Malien à savoir l’expulsion des hommes politiques Maliens exilés en terre Ivoirienne, en contrepartie de la libération des 46 militaires, alors qu’aucune demande d’extradition officielle n’a été adressée vers ce pays. »

DjeliCheck a examiné la publication et l’a trouvée fallacieuse.

Depuis le 10 juillet 2022, les relations diplomatiques sont tendues entre le Mali et la Côte d’Ivoire au sujet de la libération des 46 militaires détenus à Bamako. Une déclaration publique de Bah N’daw, ancien président de la transition, aurait fait la Une des médias nationaux et internationaux. 

Cependant, la recherche Google des mots-clés, “Bah N’daw, communiqué, 46 militaires ivoiriens, Mali” n’a donné aucun résultat crédible dans la presse malienne et internationale,  lié à une quelconque déclaration de Bah N’Daw dans l’affaire des 46 soldats.

DjeliCheck a retrouvé une capture de ce prétendu communiqué sur lequel a été mentionné la note FAKE NEWS sur le compte twitter de Serge Daniel, correspondant de RFI (Radio France Internationale) à Bamako. Joint au téléphone, Serge Daniel a indiqué que « le document est faux, l’un des plus proches collaborateurs de Bah N’daw a démenti ledit communiqué. »

« Ni le président N’daw, ni son DIRCAB (Directeur de cabinet) ne sont au courant. Ils ont été eux-mêmes surpris de l’apprendre », a ajouté Serge Daniel.

Par ailleurs, plusieurs indices mis en évidence dans la capture ci-dessous prouvent à suffisance qu’il s’agit d’un document monté de toute pièce. 

Le mot « président » est employé dans les paragraphes 2, 3, 4 et 5, pour désigner le titre de l’intéressé. De plus les paragraphes 2 et 4, respectivement à la 2ème ligne et à l’avant-dernière ligne, contiennent des coquilles, pointées en jaune dans la capture.

Pour rappel, Bah N’Daw a démissionné de ses fonctions le 26 mai 2021. Il ne peut donc pas conserver le titre de Chef de l’État ou président de la transition et s’exprimer au nom du gouvernement malien. Aussi, le présumé communiqué le désigne à la fois comme ancien et actuel dirigeant du pays, ce qui est incohérent. 

Dans un mail échangé avec DjéliCheck, le service de communication de la Présidence du Mali a aussi démenti le message. « Ce document est un fake. Le cabinet de l’ex président de la transition Bah N’daw, ne peut utiliser l’emblème du Mali », a affirmé le service de communication de la présidence de la République du Mali.

Conclusion

Djelicheck a examiné un tweet dans lequel, un message est attribué à Bah N’Daw, disant que l’ancien président de la transition du Mali déplore la décision de l’Etat malien dans l’affaire des 46 soldats ivoiriens et a trouvé qu’il s’agit d’une INTOX. 

Christya Kaya/Correspondante à Dakar de DjeliCheck

Add comment

Follow us

Don't be shy, get in touch. We love meeting interesting people and making new friends.

Most popular

Most discussed